Lettre ouverte aux râleurs, aux sans arguments et à la gauche en générale.

6a00d83451957369e20133ece2d0a3970b-800wi

Pour commencer, je tiens à préciser que j’argue seulement sur des sujets qui, d’une part me tiennent à cœur et pour lesquels j’ai un minimum d’expertise et d’autre part, c’est primordial pour moi, des sujets auxquels j’ai été PERSONNELLEMENT confronté, exécrant les « j’ai entendu dire », « il parait que », le bruit court que », etc., etc.

Beaucoup de gens se laissent convaincre par des politiques qui s’expriment facilement, de façon démagogique, populiste, mais qui en réalité, j’ai la naïveté de le croire, à défaut d’être convaincu, ont besoin du pouvoir, pour leur ego. Ils ne peuvent en effet se passer du pouvoir pour ce qu’il est intrinsèquement et évidemment moult avantages attenants.
À contrario, certains politiques ont, peu ou prou, besoin de reconnaissance et préfèrent être réellement dans l’action, dans le concret, même si le return n’est pas prévu pendant la période de leur mandat ; mais après, de fait c’est un autre qui en récoltera les fruits ! Ces politiques-là* sont rares et sont réellement convaincus de leur mission, c’est un sacerdoce.

Ici point de courtisans, attention Maréchal d’Ancre, lorsque le pouvoir change de main, terminé les privilèges ! Cessez de fantasmer sur un pugilat entre les classes sociales, il n’y a plus de noblesse et plus davantage de prolétariat** !

Et lorsqu’un pouvoir se perpétue depuis des décennies, il ne suffit plus de couper la tête, sans quoi on s’aperçoit que rien ne change, n’est-il pas Monsieur de Luynes !

Mais revenons au présent, qui à gauche, en général, est capable de se remettre en question ? Attendu que même les syndicats se divisent en interne, entre le Nord et le Sud.

Là encore une fois j’évoque un fait, preuves et arguments à l’appui.

Maintenant et c’est le point d’achoppement, voyons les mesures prises par les précédents gouvernements. Que ce soit le plan activa, sine, ou celui que je connus alors que j’étais employeur de plus de 40 employés/ouvriers, dont le nom même ne me revient guère, mais de la même mouture. Comme les autres, concurrence oblige, j’engageais les personnes ayant deux ans de chômage, afin de bénéficier de deux ans d’exemption de charges sociales. Ce qui se faisait au détriment de personnes motivées mais non chômeuses !

Résultats : tous ces plans privilégiaient principalement les employeurs.

Les mesures prises par le gouvernement actuel sont réellement gagnant-gagnant !

Belle vie à toutes et tous,

Xavier HOUIN

* Objectivement à mon sens, il y en a pas mal dans ce gouvernement, je pense notamment à notre premier ministre qui -notamment-  s’est mis à nu, même sur le plan émotionnel. De la com !? Non, ce serait trop risqué sans sincérité ! Le premier ministre Charles Michel me fait penser à Kennedy, lorsqu’il admit son erreur dans l’affaire de la baie des cochons, sur le plan de la sincérité, j’entends…

**Dans le sens marxisme je prends et je jette une fois que plus besoin.

 

 

 

 

 

Publié dans Divers (inclassables) | Laisser un commentaire

Point d’anastrophe j’utiliserai, pour l’attention attirer !

politique

C’est en appliquant humblement en politique que j’ai pu me rendre compte que tout n’était pas si facile, tout n’était pas blanc ou noir, mon idéalisme a pris un coup !

Il fallait parfois accepter que l’on coupe les arbres d’un jardin pour construire un immeuble, afin de sauver une forêt entière ! Qu’il ne servait à rien de défendre coûte que coûte ce bout de jardin, alors qu’une forêt avait été sauvée. Certes c’est un exemple un petit peu caricatural, mais je l’ai vécu à plusieurs reprises.

Puis j’ai « gratté », moi le « poujadiste », j’ai vu des personnalités politiques (je ne peux qu’évoquer les faits et les personnes auxquelles j’ai été confronté) Madame Laruelle, Zoé Génot, Caroline Taquin, Maxime DAYE, Boris Dilliès, Willy Borsus et j’en passe, se démener au quotidien et sans compter les heures !

Un premier ministre Monsieur Charles Michel, qui en sus de toutes les initiatives concrètes de son gouvernement se met –presque- à nu dans une interview, je dis chapeau parce que là on ne joue plus un rôle de composition, on EST ! Ces personnes m’ont prouvé qu’elles n’étaient pas déconnectées de la réalité des Citoyens !

La politique est une chose de compromis, quoi que, idéalisme oblige, cela m’arrache la plume de l’écrire.

Et puis doit-on systématiquement voir le demi-verre d’eau vide ? Un exemple factuel : Arabie Saoudite pour la première fois, des femmes ont la capacité de se faire élire ! Faut-il y voir que ce pays a encore des us d’un autre temps et un tas de choses à modifier ou précisément que les pratiques ont enfin commencé à bouger pour la cause des femmes et de la démocratie en général ?

Je le répète encore, je ne suis je ne suis pas un donneur de leçons.

En effet, combien de fois m’est-il arrivé avec des amis de refaire le monde, de vanter les mérites du « du contrat social », pour en arriver à tous coups, au même constat : on refait le monde, on dénonce, mais on ne change rien à nos vies et après une bonne nuit de sommeil, on en a presque oublié tout ça et on revient à la routine du quotidien.

J’ai côtoyé deux partis émergents, l’un déjà actif, l’autre en couveuse, lorsque je me suis rendu compte que les raisons qui m’avaient fait quitter les partis traditionnels, étaient non seulement présentes ici, mais démultipliées !

J’ai compris que je ne serai pas long feu en effet, me suis retrouvant face à des présidents de partis aux égos plus que démesurés et devant des militants entre guillemets qui ne pensait qu’à un poste intéressant sans toutefois avoir les compétences d’une réelle ambition pour le pays. Des roitelets et leurs cours respectives.

La seule différence avec les partis existants est l’expérience qu’il n’ont pas. Pourtant une toute petite partie des idées émises par ces partis, si elles ne sont pas toutes neuves, sont positives. En conséquence, peut-on gouverner avec 10 pour-cent de bonne idée seulement !?

J’entends une femme politique française dire textuellement : « les gens n’arrivent peut-être pas à faire la différence entre la politique de gauche et de droite et là est le problème ; par exemple l’ouverture des magasins le dimanche, je suis contre, parce que c’est une politique qui me semble libéral ».

Et voilà, ce que j’affirmais plus haut : beaucoup de politiques ne cherchent pas à savoir ce qui fonctionne ou pas, mais restent campés sur leurs positions qu’elles soient bonnes ou mauvaises, uniquement par idéalisme. Ce fut sa réponse à la question du journaliste :  que pensez-vous de la coalition gauche-droite (qui n’aurait rien à voir avec l’Allemagne qui elle a une vraie coalition) pour la France.

Il me semble ne pas entendre les scoliastes invétérés évoquer les 600 emplois créés à Charleroi, des plus de 1000 flexijobs créés en 10 jours (!), des décisions pour notre sécurité tout en gardant notre liberté, les mesures prises contre la corruption, et cetera et cetera.

Il faut dire qu’il y a plus de fait en quelques mois, que d’aucuns en plusieurs mandats !

Que de passer de « je dis » à « je fais », du « nous allons faire » à « nous faisons », doit en brusquer quelques-uns(es).

J’entends bien ou l’un ou l’autre s’évertuer, s’égosiller « Oui mais il est plein de dispositions à prendre, … blabla blabla.

J’ai envie de répondre « la faute à qui ? J’épiloguerais bien, nonobstant, entrer dans ce genre de débat, n’aurait pour effet que de se renvoyer la balle entre partis, entre classes sociales, entre, entre. Cela divise (pour mieux régner ?) et c’est précisément ce qui a été fait depuis des décennies, sans jamais rien résoudre.

Par ailleurs, j’ai remarqué qu’il y a deux styles de politico-exégètes**, il y a d’une part ceux qui critiquent pour déguiser, dissimuler, excuser ce qu’ils n’ont pas réalisé, ce qu’ils ont accompli de travers.

D’autre part, il y a ceux qui critiquent pour critiquer et ceux que je croise personnellement, lorsque je leur demande ce qu’il faut pour changer « ce qui ne va pas », je m’aperçois qu’ils ne sont engagés dans aucun parti, aucune association, ne pratiquent pas de bénévolat, etc.

Alors je veux bien nous sommes en démocratie et la liberté d’expression existe, à bon escient toutefois. Pour autant, idéalement qu’elle soit suivie de propositions, quelles qu’elles soient.

En conséquence une fois l’information (actions concrètes du gouvernement par exemple …) venant subséquemment à la connaissance de la personne concernée, pourquoi poursuivre. Où alors à l’instar de celui qui sait qu’il a tort et par orgueil persiste et signe !

Ces « inspecteur des travaux finis ou en cours » qui de la pierre angulaire à la flèche de la cathédrale, n’ont pas posé une seule pierre à l’édifice, n’ont pas touché un cordeau, se permettent de faire remarquer que « les travaux ont avancé moins vite que prévu et qu’il manque une petite ardoise çà et là » !

De plus, je rappelle aux gloseurs entêtés, qu’il s’agit de prendre en compte ceci : quelle que soit la volonté d’un gouvernement*, les 500 plus grosses sociétés dans le monde détenant à elle seule plus de 50 % du PIB mondial, ont un pouvoir économico-oligarchique bien plus probant que tous les gouvernements au monde réunis !  (Toutefois sans être anti consumérisme, il s’avère que tout un chacun de par son comportement de consommateur peut faire quelque chose à titre individuel et sans rien attendre du gouvernement).

Notre premier ministre comme le gouvernement, n’est sans doute pas parfait, et commettra peut-être des erreurs, néanmoins il a l’avantage d’une part d’être transparent et d’autre part et c’est primordial (autant que rare en politique) il est franc !!!

Belle soirée et belle et une joyeuse Neue Helle, qu’elle vous apporte paix, Amour et Connaissance …

Xavier HOUIN

* Dieu sait que ce gouvernement en a et je me base uniquement sur les faits.

** Et pas que des dilettantes, pfffff ! Voir Mr Van Rompuy notamment et ses propos contre le tax-shift : cependant ce dernier n’est-il pas un investissement et comme tel a un coût !?

 

Publié dans Brèves, Coups de gueule | Laisser un commentaire

Un politique pas comme les autres !

La boite à idées

J’ai souvent reproché aux politiques (particulièrement au PS) de rester engoncé dans leurs idées voulant les faire passer, bonnes ou mauvaises et ce quelles qu’en soient les conséquences … Et, quoi que cela puisse paraitre surréaliste, uniquement par orgueil, rarement par convictions réelles.
Une idée est géniale certes, nonobstant elle provient d’un autre parti, un autre pays, en conséquence elle devient obsolète avant même une éventuelle étude de faisabilité !
Il faut avoir de l’humilité pour admettre être à la recherche d’idées ailleurs, peu importe la source, pourvu que l’idée soit valable.
Un peu comme admettre que l’on s’est trompé, en politique aussi, cela paye presque toujours, à l’instar de JFK qui admettra (sans entrer dans le débat du – « ce n’est pas un débarquement américain. Ils étaient tous Cubains et la plupart avait combattu Batista » sic*) son erreur, pour le moins.
D’ailleurs qu’affirme très pertinemment ce cher Monsieur Rousseau : – « Un homme ne doit jamais rougir d’avouer qu’il a tort ; car, en faisant cet aveu, il prouve qu’il est plus sage aujourd’hui qu’hier ».
A l’instar de la sensibilité, l’humilité, celle-là même qui permet de garder une ouverture d’esprit, peut devenir une force.
Lors de son procès, Mr Carnegie répondit aux avocats qui l’attaquaient pour « inculture » : – « Pourquoi devrais-je avoir la tête pleine de tous ces détails, alors qu’il me suffit de pousser sur un bouton pour que vienne à moi un spécialiste qui répondra à n’importe laquelle de vos questions … »
En somme, il y a plus dans plusieurs têtes que dans une seule, il suffit de bien s’entourer, CQFD !
Super donc, ce concept de boite à idées comme celle de Mr Guillitte où les pistes se suivent sans se ressembler, tout en offrant à tous des voies vers la réflexion pour faire avancer le Schmilblick ou une belle ville comme Namur, néanmoins, serait applicable partout et par tous !
Je réitère ce que je lui ai déjà écrit il y a quelques jours, BRAVO !
Belle journée,

* Voir l’excellent ouvrage de Jacobo Machover, Anatomie d’un désastre, Baie des cochons 1961, aux éditions Vendémiaire.

Publié dans Divers (inclassables) | Laisser un commentaire

Comment être certain de développer un cancer au minimum avec certitude ?

lung-cancer-cell-dividing-article.__v600248237Il existe trois méthodes afin d’y parvenir :

  • La méthode standard
  • La méthode rapide
  • La méthode lente

Avant toute chose, il faut être certain d’être en état d’acidose (qui permet avant un état cancéreux de déjà développer quelques maladies chroniques telles que –je cite- Dr Jacobs, Guido P. Jutz, Dr sc. nat. EPF, et le Dr med. Jean-Jacques Weidmann   : … par exemple les maladies rhumatismales, le diabète, la goutte, l’ostéoporose, la bronchite chronique, les troubles du sommeil, la fatigue, la migraine ou des états dépressifs) et pour ce faire deux points communs primordiaux aux trois méthodes :

  1. Respirez de façon courte, jamais par le ventre et surtout pas en profondeur !
  2. Ne consommez jamais de formule Alcalinisante du Dr Jacobs ou autres, bien trop efficaces pour lutter contre l’acidité du corps ; sans évoquer ce qu’ont démontrés des études depuis plus de 100 ans à savoir pas d’acidité (= cellule oxygénées) pas de cancers ! Plus d’infos ici

Méthode standard :

  • Commencez par fumer ou ne cessez pas si vous le faites déjà
  • Buvez quotidiennement de l’alcool
  • Ne faites surtout pas de sport, même une marche d’une demi-heure est déconseillée
  • Faites un banc solaire par semaine
  • Mangez chaque jour un minimum 120 grammes de viande rouge bien grasse
  • Consommez régulièrement de la charcuterie, des plats préparés, de chips, des frites et autres aliments riches contenant des graisses saturées.
  • Évidement absorbez fréquemment des sucres rapides, viennoiseries, etc.

(L’avantage avec les sucres rapides et les lipides est qu’ils rendent dépendant et créent donc un très bon cercle vicieux ; en effet déjà l’un appelle l’autre souvent, mais surtout il y a l’aspect psychologique qui, entre culpabilité et compensation émotionnelle fait consommer d’avantage.                                                 Cela dit, pas d’inquiétudes, l’industrie pharmaceutique s’entend très bien avec l’agroalimentaire, notamment, afin de trouver des remèdes qui pallieront à ces problèmes récurrents. Aucun souci ici non plus, on ne s’attaque en général pas aux causes mais bien aux effets, sans quoi cela n’aurait guère d’intérêt sur le long terme, financièrement parlant)

  • Mangez devant la télévision et ce rapidement d’une part pour ne pas conscientiser ce que vous faites et d’autre part pour que de gros morceaux arrivent dans l’estomac et que les enzymes buccales et œsophagiennes n’aient pas le temps de faire leur boulot
  • En cas de burnout ou baisse de moral, n’en profitez pas pour retomber dans des travers sains, mais préférez une bonnes lasagne d’un kilo qui suivra un bon apéro et précèdera un ou plusieurs paquets de gâteaux, le tout devant un programme léger afin de ne pas encore surcharger le cerveau. Surtout maintenant que vous savez (non ?) que l’humeur est liée au système hormonal et que ce dernier est très lié à l’alimentation
  • Ne buvez pas ou très peu d’eau qui, est-il nécessaire de le rappeler, est la seule substance capable de nettoyer le corps (avec des infusions de plantes) donc à proscrire. Ingurgitez de préférence des sodas, etc. mais au moins des grenadins ou autres sirops à base de 50 % de sucre

Il faut commencer très tôt pour ancrer ses habitudes en nous.

Méthode rapide : Idem que méthode la standard mais doublez les doses et fréquences.

Méthode lente : Idem que la méthode standard mais divisez les doses et fréquences.

Veuillez recevoir, de la part des lobbies pharmaceutiques, fabricants de cigarettes, vendeurs d’alcool, de l’agroalimentaire, leurs meilleures intentions et remerciements.

Et si vous êtes un ou une rebelle, que vous n’aimez pas faire comme tout le monde, il ne vous reste qu’à faire le contraire de ce qui est décrit ci-dessus et être, vous, vos enfants, en bonne santé, vivre vieux et en pleine forme, tant pis pour vous, on vous aura    prévenu !

P.S. : Si vous êtes offusqué pas ce message, dites-vous que cela n’est rien comparé à la façon dont vous traitez (par ignorance organisée) votre corps/esprit au quotidien. La société fait la même chose mais de manière plus subtile voir subliminale !

Choqué tant mieux, cela vous fera peut-être réfléchir et chercher d’autres sources, puisqu’il ne faut en effet jamais se contenter d’une seule approche … Et si cela vous conscientise, l’objectif est atteint !

Belle journée

Xavier HOUIN

Publié dans Divers (inclassables) | Laisser un commentaire

Mon aventure avec Simone, non pas de Beauvoir, de Roquefort, j’ai honte je l’avoue …

J’ai longuement hésité à relater ce qui m’arriva ce jour-là … On ne fuit pas son destin.

Sans doute est-ce également une façon d’exorciser la culpabilité de l’acte non manqué.

Il me souvient, tout se déroula il y a quelques jours ; le soleil dardait ses rayons à son zénith ;

Des effluves florales diverses s’élevaient jusqu’à mon appendice nasal de proportion ;

Une belle lumière de fin d’été, celle-là même qui inonde les côtes normandes attirant comme d’aucuns le sait moult des plus grands peintres depuis le 18 ème siècle, inondait tout objet alentour.

De fait tout était propice à ce qui allait suivre …

Alors que je passais –non point par hasard je ne le nierai guère- devant sa vitrine, elle m’interpella silencieusement, malicieusement, délicieusement …

Comment la décrire afin de faire saisir afin d’éviter les jugements ô combien trop hâtifs de mes contemporains ! ?

Alléguer l’apparence de sa peau hâlée, douce et sucrée les courbes et rondeurs du haut, le galbe presque parfait du bas, promesses et prémisses de grands moments de plaisir, unilatéraux certes, mais qu’importe !

Qu’importe, peu me chaut après tout, une fois atteint le point de non-retour, quand le réflexe animal, ancestral prend le dessus sur la raison, il ne reste qu’à suivre les élans du corps, peu importe les conséquences …

Que fais-je ? Tant pis je l’embarque, « en voiture Simone » exhortais-je.

Nonobstant à peine avons-nous franchi le seuil de la portière que mon estomac s’insurge :

-« Alors tu la bouffes cette pâtisserie parce que « Simone » ou « éclair au chocolat » m’en vais t’donner des douleurs, drôle

q’t’ es ! »

Il faut ici préciser que mon estomac ce troisième cerveau s’est mis en tête de ne pouvoir digérer sans « sa note de sucré » sic.

Soit la première bouchée fût comme toute première fois, indéfinissable, mélange croustillant caramélisé (la luxure poussée à son paroxysme), le tout sur fond biscuités et soutenant une demie pomme en tranches et caramélisée de même (on frôle l’immoralité, mais soit).

Moment ineffable s’il en est ! …

C’est par ailleurs ce qui me consterna que dis-je m’embufa, lorsque entamant avec volupté et délectation ma deuxième bouchée, surgit un goût –très apprécié au demeurant dans d’autres circonstances- de Roquefort® !!! ???

Nonobstant ma gourmandise et le poids des arguments du dit troisième cerveau, entravèrent mes réflexions et la dégustation se poursuivit ; non sans que mon subconscient ne me fisse parvenir des messages subliminaux que je classait sans suite ou à voir plus tard ; mon Dieu grand mal m’en prit !

Dès l’instant où je m’apprêtasse à déguster la DERNIÈRE bouchée, mon Surmoi arriva à prendre le dessus et voilà que les connexions se firent à toute berzingue ! :

Gâteau + goût Roquefort®

Goût Roquefort® = synthèse de pénicilline et de moisissures

Gâteau + (2 X) précité = le produit …

Toutefois par témérité et savoir vivre je n’éjectais promptement et poursuivis la mastication qui fût une des plus longues de ma vie tout en étant dénuée des charmes évoqués précédemment

Bon appétit.

Publié dans Brèves, Vie quotidienne | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Mon intervention chirurgicale dite double hernie inguinale !   

ms_pic_navsuite-nazareth

 

06h45 Arrivée à la l’hôpital,

06h30 Arrivée dans la chambre, dans le lit d’à côté un papy d’un mètre nonante, souffle, râle de douleur. Il s’est cassé quatre côtes avec perforation des poumons, donc hémorragie interne et sang dans les poumons. Il passe demain seulement sur le « billard » (sic) alors qu’il est là depuis 12 jours, 11 d’après mamie, mais bon soit.

C’est papy de 27 ans à l’envers qui rassure le gamin de presque 43 à l’endroit ! … Ben ouai, j’suis pô trop stressé, j’ai fait mes adieux à ma petite famille, mis en ordre mes papiers, au cas où.

07h40 Arrivée en salle d’hop, là l’appareillage, les outils avec lesquels ils vont flirter avec mon intérieur, un tas de gens qui vont me voir sans chaussettes … Me voilà un peu plus rassuré si cela était possible.

07h45 après deux vannes pourries de l’anesthésiste, je n’entends pas la troisième, le traître a injecté dans le tuyau sa substance psychotrope.

10h30 Réveil, quoi déjà fini ?

10h31 Quoi j’suis encore là ?

10h32 Veux aller dans ma chambre !?

11h00 Enfin de retour chez Papy, qui d’emblée se lève pour me donner la télécommande de la télé et faire pivoter cette dernière vers moi.

11h05 Téléboutique, feuilletons, téléboutique, feuilleton, même pô un bon vieux Dragon ball Z ! J’veux r’tourner en salle de réveil !

11h15 Mama arrive et me réprimande vertement d’être descendu de mon lit seul.

C’en est trop et je rétorque avec mon plus beau sourire jusque-là unilatéral : -« Mon général, en toute humilité le poids de ce qui me sert à transsuder le contenu de ma vessie n’entre pas dans les risques des « objets » lourds et divers que les divers docteurs m’ont interdit de porter dans l’effort ! »

Demi-sourire et j’me refais tancer, elle connaît son boulot la dame … Je n’insiste.

12h00 Visite d’un infirmer, -« j’peux rentrer chez moi lui demande-je ? »

Mais vous n’êtes pas bien monsieur ! ? Vu le ton je ne prends pas la peine de demander s’il parle au sens propre …

12h30 Je m’éclipse après avoir reçu un magnifique plat (il était annoncé un merveilleux rôti de porc sauce moutarde et farandole de légumes et purée de pomme de terre (certes, nous ne mangeons pas de viande habituellement mais après 14 heures de jeun…) composé de 4 biscottes, deux ravieken de confiote, et un de margarine avec 8% d’oméga 3, quand même.

Je me gauchis jusqu’à l’ascenseur et rejoins donc illico le magasin ou je commande un sandwich au saumon à 5 € mais je le vaux bien !

Je n’oublie pas de prendre un magazine pour dissimuler ma pitance et retour chambre 617.

Je passe les détails (sisi) et insiste tant et tant qu’après la visite de l’anesthésiste (mon chirurgien ne pouvant passez qu’une heure après) vers 16h00 Il le dit que je peux partir si je me sens bien.

Et bien que je ne sois pas dans le service concerné je m’entends traiter de fou pas les infirmiers(es) et même par ma Mama préférée à qui j’ai donné quelques conseils attendu qu’elle souhaiterait se lancer comme infirmière à domicile à temps partiel, ce qui me valut contre toute attente un large sourire.

17h00 Retour à la maison avec ma voiture que je n’ai pas prise puisque je ne le pouvais pas pendant 24h00.

Et voilà c’est fini, sisi.

Publié dans Vie quotidienne | Laisser un commentaire

Analogie entre Louis XIV, Louis XV, le Président Hollande et ces Dames …

ImageImage

(Louis XV)                                                                                        (Louis XIV)

Excusez le mélange d’idiolectes mêlant  passé et présent,

Ceci est fait expressément,

Pardonnez  l’anachronisme, justement prépondérant,

Lui pareillement, usité explicitement,

Analogies ne pouvaient être exprimées diversement.

Image

(Photo Closer)

 

Si ce cher Voltaire n’eut été mauvaisement informé,

Par les adversaires même de la comtesse du Barry,

Contre icelle, il n’eut point clabaudé,

Ses sources en effet d’être vipérines, fussent prestement taries,

Après tout que ne lui reprochait-t-on si ce n’est naïveté,

Et quelques familiarités avec « France »,

Quoi sa petite naissance ? Peu lui chaut au Roi,

Pourvu que de son appétence pour la chair et la chair,

Pour lui soit toujours de bon aloi,

N’en déplaise aux courtisans, surtout aux courtisanes,

Mais le « France » a besoin, sa charge, d’abandonner ponctuellement,

Pour n’être qu’homme, parfois même, intimement,

Incontinent  traité comme un manant,

Lois des manigances du palais,

Cependant n’est-ce point Mme Lavallière,

Qui succède cette fois à Mme Montespan,

En somme un roi normal sur ma foi,

 De l’une modestie et timidité affectante, contrastant,

Avec  l’arrogance d’icelle,

Arborant derechef une trop grande confiance,

 Morguant de haut, derechef, oubliant,

L’une et l’autre ayant identiquement de l’esprit,

Assurément Mme Lavallière fut exempte de vilénie,

Attention Fouquet, ne méprise pas la capacité du Roi,

Que l’orgueil et l’ambition ne te rendent aveugle, ne te perdent,

Ce Monarque reste versatile,

Certes « France »très occupée à l’instant,

Ne prends pas toujours céans sa sécurité au comptant,

Quand à cheval et à l’aide de seuls quatre cavaliers,

S’en va rejoindre sa maitresse,

N’ayant présentement  pas peur de perdre la tête,

En tous les cas au sens propre,

Le Roi se rappela les actions d’aucuns,

Et saura récompenser qui de droit  au moment opportun,

Pour les autres de pendre au bout d’une corde … 

 

Belle journée,

Xavier HOUIN

Publié dans Poésie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires