Comme le disait Tonton David dans sa chanson

parlement-europeen-strasbourg-« Car je suis sûr, sûr, qu’on nous prend pour des cons » !

En effet, entre les scandales politico financiers, des détournements, enrichissements personnels qui deviennent « des erreurs » (sic) dont ne résultera pas plus une leçon qu’une condamnation et ou en remboursement des sommes indues et la dernière affaire de l’AFSCA …

Ceci est explicitement ce qui a été dit et non la version finale remastérisée.

J’écoute la radio lundi matin, le responsable de l’AFSCA parlant d’un contrôle (de leur part) qui a mis au jour la présence de fipronil dans les œufs, notamment.

Celui-ci affirme toutefois qu’il n’existe aucun danger vu la faible concentration du produit dans les œufs. (En dessous des normes européennes).

Le lendemain, il est question d’une dose 12 fois supérieure à celle annoncée ! (Au-dessus des normes européennes), suite à une revisite de l’AFSCA.

Dans l’après-midi on apprend que le contrôle initial révélateur du scandale est seulement dû au producteur qui a changé de laboratoire pour analyser ses œufs, pensant sans doute que les résultats seraient davantage en sa faveur.

Manque de pot, on connaît les résultats.

En dehors de cette affaire précise, cela met -si besoin était- en exergue un autre gros souci qui est en réalité la racine du mal à savoir : le pouvoir de l’argent.

En effet, le petit producteur qui ne sait plus suivre sur le plan des investissements demandés par l’AFSCA et l’Europe en générale, a deux choix* : la faillite et la perte d’un patrimoine (fromage de Herve, etc.) ou s’endetter afin de s’industrialiser et de correspondre aux normes standards.

Les risques n’étant pas les mêmes, aucune comparaison ne pouvant être faite entre une production industrielle et ses contraintes et la production artisanale ou semi-artisanale, les normes devraient être diverses également.

A qui profite tout cela ?  N’a-t-on pas déjà vu le lobby de l’agro-alimentaire faire de telles pressions en poussant de petites exploitations à se développer ou à se regrouper en coopérative ! ?

Si, bien entendu ! Et pourquoi ? Simplement afin de mieux les contrôler et d’imposer des tarifs de plus en plus bas pour les matières premières (pénalisant des producteurs qui s’ils veulent écouler leur production acceptent forcés et contraints, abandonnent ou encore se suicident), dans le but unique (non de faire baisser les prix pour le consommateur) de faire plus de marge, plus d’argent***.

Le leitmotiv de l’agro-alimentaire : Produire plus, plus ; plus vite, plus vite ; le tout le moins cher possible et ce au détriment de la santé, de l’écologie, de la qualité des aliments, et cætera, et cætera.

Que pouvons-nous faire ?

Et bien nous engager sur le plan politique (en adhérent, militant), le plan social (associations, bénévolat, etc.), le plan consommation (en devenant consommacteur), en communiquant autour de soi, …

Les choses ne changeront pas en refaisant le monde autour d’une bière, d’un bon repas entre potes et j’en passe. Ce n’est que dans l’action que nous ferons bouger les choses, elles ne se feront pas toutes seules, ou alors nous acceptons tels des moutons de Panurge à :

– Manger de la merde, comme disait l’autre,

– Régler les dettes de banques qui n’hésitent pas à recommencer leur malversations risquées (nous serons là pour éponger la prochaine crise qui se précise si nous ne faisons rien) une fois remises à flot et ce nonobstant leurs promesses,

– Rémunérer des politiques (80%) pour des mandats non exercés, des réunions fantômes, et cætera, et cætera.

– Payer 30€ par mois et par Citoyen Européen pour une PAC qui rétribue les agriculteurs pour ne pas produire (alors que leur demande JUSTE, est seulement d’être rétribuer au prix approprié****).

Si vous manquez d’idées, contactez-moi, je vous procurerai quelques pistes.

Belle journée

Xavier HOUIN

*Ou de faire le choix de la reconversion au bio, si souvent décrié par le lobby de l’agro-alimentaire sans nonobstant être touché par tous les derniers scandales liés à l’alimentation.

**Comme la plupart des personnes du monde agricole ont dû le faire, d’où les suicides réguliers, dans cet autre secteur visé.

***Je n’ai rien contre le fait de faire de l’argent, néanmoins pas au détriment de l’économie locale, de la santé des gens et des producteurs.

****Accepteriez-vous de travailler 15 heures par jour pour gagner moins qu’un ressortissant du CPAS ?

 

 

 

 

 

A propos XavierHOUIN

Prenez contact et discutons-en !
Cet article, publié dans Divers (inclassables), est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s